Kakuzô OKAKURA – Le Livre du thé

  • par C.EM
  • janvier 16, 2015

jardin zen, New-York
P37 :
Le ciel de l’humanité moderne s’est brisé en éclats dans la lutte cyclopéenne pour la richesse et la puissance. Oui, ce monde avance à tâtons dans les ténèbres de l’égocentrisme et de la vulgarité. La connaissance s’achète au prix de la mauvaise conscience, la bienveillance se mesure à l’aune de l’utilité. L’Orient et l’Occident, comme deux dragons ballottés sur une mer en furie, luttent en vain pour reconquérir le joyau de la vie. Nous avons besoin d’une nouvelle Niu-wa, à même de réparer le grand désastre ; nous espérons et guettons la venue du grand Avatar. Mais en attendant…si nous savourions une tasse de thé ? La lumière de l’après-midi éclaire les bambous, l’eau des fontaines gazouille de délice, le soupir des pins chuchote dans le chaudron de fonte. Rêvons d’évanescence et abandonnons-nous à la folle beauté des choses.

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterPin on Pinterest